Δευτέρα, 9 Φεβρουαρίου 2015

Ένα ποίημα του Marinos Karvelas σε ελεύθερη απόδοση στα Γαλλικά:

« Autant de naufrages que tu puisses attribuer aux vents, c’est toi que tu les as causés, 
avec les remises fréquentes de la partance de ton temps jamais navigué
sans limite, en ignorant l’appel des horizons ;
émerge alors à la lumière et au large,
et apprends par le regard des enfants, qui t’entourent tout étonnés,
et tiens-toi torse nu devant la flèche de l’imprévisible
et deviens Ulysse dans les grandes rues, éventuellement, de ta ville 
en tant qu’inconnu, en tant qu’un paria ou Othello, sans remords parce que le sort ne t’a pas échu
pour communier des exploits aux terres lointaines de tes voyages ;
et même, par une Desdaimone modeste ou une gorgone de la mer,
tu recevras le même message :
qu'au fond tout est un chemin, ton propre chemin. »
μετάφραση:Thanos Pyrgaroussis
Ένα ποίημα του Marinos Karvelas σε ελεύθερη απόδοση στα Γαλλικά:
« Autant de naufrages que tu puisses attribuer aux vents, c’est toi que tu les as causés,
avec... les remises fréquentes de la partance de ton temps jamais navigué
sans limite, en ignorant l’appel des horizons ;
émerge alors à la lumière et au large,
et apprends par le regard des enfants, qui t’entourent tout étonnés,
et tiens-toi torse nu devant la flèche de l’imprévisible
et deviens Ulysse dans les grandes rues, éventuellement, de ta ville
en tant qu’inconnu, en tant qu’un paria ou Othello, sans remords parce que le sort ne t’a pas échu
pour communier des exploits aux terres lointaines de tes voyages ;
et même, par une Desdaimone modeste ou une gorgone de la mer,
tu recevras le même message :
qu'au fond tout est un chemin, ton propre chemin.